Une diversification
des sources de financement


Finance Active, leader des solutions de gestion de dette auprès du secteur public, sort cette semaine son observatoire annuel de la dette des établissements de santé. Publication de référence, l’Observatoire 2019 est construit au 31 décembre 2018 grâce à l’analyse de près de 330 établissements de santé représentant près de 75% de la dette hospitalière.

NOUVEAUX EMPRUNTS : LE VOLUME DE FINANCEMENTS
EN HAUSSE DE PLUS DE 18% EN 2018

Avec 1,3 milliards d’€ d’emprunts nouveaux en 2018, 37% des établissements de santé ont eu recours à l’emprunt en 2018, contre 30% l’année précédente.

Le taux moyen des nouveaux emprunts repart à la baisse à 1,47%
Après une hausse enregistrée en 2017, le taux d’emprunt moyen des établissements de santé a baissé de 0,02% en 2018, atteignant 1,47%. Si l’ensemble des établissements de santé ont bénéficié de conditions extrêmement favorables, ce sont les ESPIC – Etablissements de Santé Publics d’Intérêt Collectif – qui ont emprunté, en moyenne, le moins cher, suivis des Centres Hospitaliers de plus de 150 millions d’€ de budget puis des Centres Hospitaliers Spécialisés. Côté prêteurs, ce sont les établissements bancaires qui se sont montrés les plus performants avec un taux d’intérêt moyen de 1,26%, contre 1,77% sur l’obligataire et 1,84% sur les banques publiques.

Un allongement continu de la durée moyenne d’emprunt
Pour couvrir leurs besoins d’emprunt 2018, les établissements de santé ont emprunté en moyenne à 21,5 années, seconde année d’un net allongement des nouveaux emprunts. Plus que les emprunts bancaires et obligataires, ce sont les financements de la CDC qui, pour plus de la moitié d’entre eux ont une durée de 40 ans et plus, impactant fortement la durée moyenne.

Prêteurs : des nouveaux équilibres sur les financements alternatifs
Si la répartition entre financements alternatifs et financements bancaires reste stable en 2018, on observe une modification des équilibres du côté des financements alternatifs. Les émissions obligataires, qui représentaient 27,6% des volumes souscrits en 2017, ne sont plus que de 18% en 2018. La Caisse des Dépôts reprend quant à elle la moitié de la part des financements alternatifs. Côté banques, la Banque Postale reste le premier prêteur des établissements de santé avec 39% des crédits accordés par les banques sur l’année 2018 en volume.

FOCUS SUR LES ENCOURS AU 31/12/2018 :
LE COÛT GLOBAL DE LA DETTE S’ÉRODE DE 0,10% EN UNE ANNÉE

Une diminution du coût de la dette pour tous les types d’établissements de santé
À 2,83%, le coût de la dette des établissements de santé enfonce un nouveau plancher, avec un niveau de 0,10% inférieur à celui de 2017. Les EHPAD bénéficient du coût le plus bas (2,56%), alors que les ESPIC voient le leur s’établir à 3,09%. La durée de vie de la dette s’établit à 15,3 années au 31 décembre 2018.

Une dette de plus en plus simple : 91% des produits classés 1A ou 2A selon la Charte de bonne conduite
Les produits hors charte ne pèsent plus que 1,1% des encours, et sont principalement domiciliés dans les encours des CHU-CHR, établissements qui n’ont pas bénéficié des différents fonds de soutien dédiés à la sécurisation. Pour l’ensemble des établissements, la part des emprunts à taux fixe représente 67,6%, contre 23,4% à taux variable. Bien qu’homogène sur les hôpitaux, cette répartition est très différente sur les ESPIC qui ne détiennent que 17,1% de variable, alors que les EHPAD en détiennent 54,1%.

A propos de Finance Active
Créée en 2000, la Fintech Finance Active conçoit des solutions pour améliorer la performance dans la gestion de la dette et le management des risques financiers : change, placement, prospective et garantie. Nous accompagnons la transformation digitale des services financiers des entreprises, des Collectivités Locales et des institutions financières avec plus de 13 000 utilisateurs sur 5 continents.
Nos solutions connectées en continu aux marchés financiers apportent une vision unifiée et dynamique des opérations et permettent d’en simplifier la gestion. Résolument orientées utilisateurs, elles instaurent de l’agilité et des modes collaboratifs -jusque-là inédits- dans la conduite de la performance financière.

Notre mission : fournir une information d’exception aux équipes financières pour augmenter leur marge de manoeuvre opérationnelle et financière.
Plus d’information : www.financeactive.com

DEMANDE D’INTERVIEW | ANALYSE SECTORIELLE | COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE

Julie Rambaud, Marketing & Communication Manager
01 55 80 55 43 – 07 61 86 89 11
jrambaud@financeactive.com


Télécharger le communiqué de presse en français (PDF)